Définitions

02/09/2013 posté par Sarah Mortel

Lean Management :

Système de production qui a comme philosophie l’élimination complète des gaspillages qui perturbent tous les aspects de la production et la recherche permanente de la méthode la plus effective. Le mouvement agile et la méthode SCRUM prennent leurs racines dans les principes du Lean Management :
  • la valeur est déterminée par le client
  • développer en fonction de la demande
  • livrer en continu
  • rechercher l’excellence par l’amélioration continue

Valeur :

Etat de ce qui importe, de ce qui a grand intérêt, de ce qui est considérable. On distingue trois niveaux de valeur :
  • la valeur client – CVA : ce qu’il accepte de payer pour un service, un produit. Elle doit être maximisée.
  • la valeur entreprise – BVA : ce qu’elle est prête à dépenser pour son fonctionnement. Elle doit être réduite.
  • la non valeur – NVA : tout ce qui n’est pas valeur pour le client ou l’entreprise. Elle doit être purement éliminée.

Manifeste agile :

Toutes les méthodes agiles, comme SCRUM, sont une déclinaison opérationnelle du manifeste agile et de ses 12 principes.

PDCA : ou roue de Deming

Plan – pour planifier, Do – pour réaliser, Check – pour vérifier/contrôler et Act – pour agir. Ces quatres étapes du Total Quality Management se retrouve dans le cadre SCRUM avec : la planification de Sprint, le Sprint, la démonstration et la rétrospective.

Product Owner :

Le client ou un représentant du client. Il porte la vision d’ensemble du projet, il est mandaté pour arbitrer dans le cadre du projet les priorités en fonction des objectifs visés par l’entreprise.

Scrum Master :

Facilitateur ou coordinateur, il est le capitaine de l’équipe de mise en oeuvre. Sur le terrain, il est le binôme du producteur owner. Il veille au bon fonctionnement de l’équipe et au respect des règles éditées par cette dernière. Le Scrum Master n’a pas de rôle hiérarchique dans l’équipe. Son rôle principal est d’identifier les obstacles rencontrés par l’équipe et de les éliminer.

Sprint :

Période de temps fixe de 1 à 3 semaines pendant laquelle l’équipe travaille à délivrer la valeur ciblée par le product owner sous forme de scénarios utilisateur.

Produit :

Objectif principal du projet, l’oeuvre délivrée par l’équipe. Il est construit à chaque itération par incréments. Chaque incrément du produit doit être fini, c’est-à-dire, dans un état comparable à celui de la production. Le produit est donc à chaque fin de Sprint un logicielle qui fonctionne, potentiellement prêt pour la production.

Backlog :

Inventaire des thèmes et sujets à traduire en un produit fonctionnel. Le backlog est en permanence modifier amender pour refléter la valeur que l’entreprise cherche à atteindre. La mission du product owner est de fabriquer et maintenir le backlog du produit en animant tous les acteurs du projet.

Scénario utilisateur (User Stories) :

Un scénario décrit dans le langage courant de l’utilisateur, pour un rôle bien déterminé, le fonctionnement métier attendu et la valeur ajoutée qu’il apporte. Il est écrit sur une carte ou fiche papier permettant d’être facilement manipulé lors de la planification et affiché sur le Scrum Board. Au dos d’un scénario, le product owner doit préciser les critères d’acceptation afin de détailler comment le scénario sera approuvé lors de la démonstration du produit à la fin du Sprint.

Planning poker :

Technique d’estimation des scénarios en points plutôt qu’en temps de mise en oeuvre.

Estimation en point :

Pour mesurer la productivité d’une équipe qui utilise comme matière première des idées (des besoins ou des specs), l’estimation en points permet de comparer en terme d’effort/complexité les scénarios (specs) entre eux. L’estimation est donnée par toute l’équipe de mise en oeuvre en présence du product owner.

Scrum Board :

Tableau d’affichage physique en liège permettant d’afficher la planification détaillée de tout le Sprint, c’est-à-dire les scénarios et leurs traductions en tâches techniques. Les scénarios prioritaires sont affichés en haut du tableau. Trois colonnes permettent de visualiser très simplement le stock des tâches à réaliser, les tâches encours et les tâches terminées. Les bugs et les tâches non planifiées sont également affichées sur le tableau au fil du projet.

Burndown chart :

Représentation graphique du consommé par rapport à une planification initiale. Il y a plusieurs burndown chart : celui du produit et celui du Sprint. Le tracé théorique du burndown chart d’un Sprint est généré à la fin de la réunion de planification. Il est ensuite imprimé et mis à jour quotidiennement en rapportant simplement le nombre de points de chaque scénario terminé la veille. Le site www.burndownchart.fr permet de générer simplement un graphique à imprimer prêt à l’emploi.

Burnup chart :

Représentation graphique de la somme de la valeur produite. Le burnup chart est utilisé lorsqu’il n’y a pas d’engagement sur la valeur à produire pendant un Sprint par l’équipe. Parmi les utilisations courantes, on peut noter la mesure de l’effort de support/maintenance réalisé par l’équipe pendant le Sprint ou la mesure de la valeur ajoutée produite Sprint après Sprint dans la construction du projet. Le service www.burnupchart.fr permet de générer simplement un graphique à imprimer, prêt à l’emploi.

Vélocité :

Elle mesure la quantité de valeur ajoutée produite par l’équipe dans un Sprint. Capacité de travail

Artifice :

D’un point de vue littéraire, il s’agit d’un moyen ingénieux d’agir, de sortir d’une difficulté. Dans la méthode SCRUM, le seul élément qui ne soit pas un artifice est le produit lui-même. Backlog, Burndown chart, vélocité, tableaux de bord sont tous de simples artifices permettant de piloter le projet.